Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact

 
*
Fichier hébergé par Archive-Host.com
*
 
Pour tous renseignements,
menaces, insultes,
soutiens ou autres :
*
*
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 13:55

Partager cet article

Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 14:04

Partager cet article

Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 19:19

Partager cet article

Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 19:29
Article à voir sur AMERZONE-PILARD

Partager cet article

Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 10:23
 
J’ai reçu il y a quelques temps, les réponses à mes demandes auprès du cabinet LAURE et du nouveau syndic. La réponse du premier étant à la hauteur de son incapacité à présider l’Assemblée Générale, je vous laisse juge du courrier reçu. Quand au second, l’ayant encore depuis rencontré, je loue la prudence dont il fait preuve. Il est cependant remarquable de voir certaines décisions du Conseil Syndical qu’il ne peut ou ne veut apparemment aller à l’encontre comme, je cite :
 
« 1/ Sur la question du garde, le Conseil Syndical m’a fait part de son souhait de ne pas le remplacer, ce qui permettrait, selon le calcul de certains, de faire des économies substantielles. Personnellement je pense que les deux systèmes ont leur intérêts comme leurs défaillances et je compte suivre l’avis du Conseil Syndical dans un premier temps … »
 
Faire des économies substantielles en supprimant le poste du garde ! Comment certains membres du Conseil Syndical peuvent-ils sortir de telles âneries ? ( C’est une interrogation de pure forme, car les connaissant j’ai la réponse !  ).
 
Pourquoi alors ne pas supprimer les ascenseurs, les femmes de ménage, l’électricité dans les couloirs, le ramassage des ordures, tout ce qui coûte de l’argent quoi ! Bref, comme le disait un membre du Conseil Syndical il y a quelques mois : « Ici, ça doit être comme au bled ! » Encore un effort les mecs, vous y êtes presque. Et quand l’on sait que parmi eux il y a des pères de famille et des grands-pères, cela vous donne une idée du niveau du quotient intellectuel de leur progéniture. Au fait, pourquoi avoir quitté le bled ?
 
Et grâce a cela, le règne de FALCO prospère sur les ruines de la médiocrité ambiante.
Il est vrai qu’il y a quelques mois, les services municipaux se sont servis sur les communs pour voler l’eau et l’électricité des habitants ( donc sur leurs charges ) afin de faire la réfection de l’ancienne épicerie pour en faire un centre cultuel. Il serait étonnant que cela aie pu se faire sans la complicité de certains membres du Conseil Syndical, car ceux-ci tournant autour pour en surveiller les travaux, n’ont pas pu ne pas voir ce qui se passait.
 
En France, il y a un proverbe : « Qui vole un œuf, vole un bœuf ».
Depuis certains événements survenus lors de l’AÏD, à Pontcarral, c’est devenu : « Qui vole un mouton, est capable de n’importe quoi. »
 

 

undefined

 

undefined

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 23:31
  
PILARD Gilles
 
Résidence Pontcarral
Bâtiment 1 N 7
Rue Dejussieu
83200   TOULON
à
Monsieur BRITSCH-SIRI
 
Cabinet B.S. Immo
9a, boulevard Strasbourg
83000       TOULON
 
 
le 10 décembre 2007
 
 
Monsieur,
 
 
Vous avez été élu syndic de la copropriété depuis presque deux mois.
Nous n’avons pas de nouvelles depuis un an et demi du conseil syndical, sur ce qui se passe à Pontcarral, autre que par des rumeurs et deux affichettes « judicieusement » installées depuis quelques jours auprès des ascenseurs ( la plupart du temps toujours en panne ).
 
Comme je ne fréquente pas le centre cultuel, c’est pourquoi je me tourne vers vous afin de savoir où en est la gestion de la copropriété, à savoir :
 
* Qu’en est-il de la question du garde ?
* Pourquoi s’obstiner à remplacer les ampoules de 40W dans les couloirs ?
* Quand les fenêtres et volets seront finis d’être installés ?
( notamment pour les personnes qui, comme moi, n’avaient pas de rapports « intimes » avec les entreprises concernées et l’ancien syndic ).
* Comptez-vous demander un audit de la gestion de l’ancien syndic qui permettrait de mettre à jour d’éventuelles malversations et autres magouilles qui auraient pu êtres effectuées par les conseils syndicaux présents et passés en regard des charges qui nous sont imposées ?
 
Bref, les mêmes demandes que je réitère depuis des mois, ainsi que d’autres points importants dont vous pourrez consulter la liste dans mes précédents écrits.
En bref, je voudrais savoir si l’on peut compter sur vous afin de pallier à l’incurie du conseil syndical.
 
En attendant une réponse favorable de votre part, recevez, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
 
 
Gilles PILARD
 
 
 
 
 
 
P.S. : Comme je vous l’avais demandé il y a quelques temps de cela, j’aimerais que vous m’indiquiez les coordonnées du compte bancaire de la copropriété, si vous l’avez ouvert.
 
 
Copie : site pontcarral.com
 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 16:57
Quand je vous dits que cela ne s’arrange pas !


PILARD Gilles
 
Résidence Pontcarral
Bâtiment 1 N 7
Rue Dejussieu

83200   TOULON

à





Maître Simon LAURE
 
Mandataire Judiciaire
Le Carroussel A
5, rue Picot

83000   TOULON

 
 
le 27 novembre 2007
 
  
Maître,
 
j’ai reçu le 23 novembre le procès-verbal de l’Assemblée Générale du 19 octobre 2007 de la résidence Pontcarral. Je ne reviendrai pas par la présente, sur le caractère « limite » de vos non-interventions dans le déroulement de cette A.G. Vous trouverez un petit résumé de la comédie dont nous avons été témoins sur le site pontcarral.com sous le titre :
 
Assemblééééée Génééééérale de Pontcarral d'octobre 2007
  
Je ne reviendrai donc pas sur le grotesque de la situation générale, mais je tiens néanmoins à revenir sur deux points importants du procès-verbal. Je vous avais alors prévenu de bien retranscrire les minutes de cette réunion. Or, les erreurs de ce P.V. portent sur :
 
1°) Le nombre de candidats qui se sont présentés
 
2°) Le nom de monsieur Mounir BOUSSOUF qui a été « oublié » (?) dans le résultat des votes.
 
Je ne pense pas que le fait que celui-ci lève la main pour voter contre deux membres qui s’étaient présentés, n’était pas seulement pour montrer à sa coterie comment il fallait faire ( heureusement que ce n’était pas un vote à bulletin secret ), mais il va falloir qu’il assume ses votes.
Car ce n’est pas le tout de voter contre certaines personnes, il faudra bien que ce monsieur prenne un jour ses responsabilités, et qu’il arrête de se cacher une fois de plus derrière les autres.
 
A cette fin, je vous enjoins de bien remettre à jour ce procès-verbal, pour ne pas faire circuler des fausses informations qui peuvent se réitérer par la suite.
 
 
En attendant une réponse favorable de votre part, recevez, Maître, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
 
 
Gilles PILARD
 
 
 
Copie : site pontcarral.com
 

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 22:55
 
Ma soirée à l’Assemblée Générale :
 
18 h 00. Arrivée des participants. Contrôle des convocations.
 
19 h 11. Ca y est ça commence.
Choix du syndic. Apparemment, les jeux sont faits. Exit le cabinet Merle, exit le cabinet Grech Immobilier proposé par la Mairie ( apparemment le Conseil syndical et celle-ci ne s’étaient pas concertés le jour de l’Aïd, au centre cultuel qui servit à cette occasion de coin V.I.P.), nous voici avec un cabinet encore inconnu deux mois avant sur la place publique, le cabinet BS Immobilier. En effet, le responsable de ce cabinet n’a ouvert qu’en août 2007. Il a du pot, le mec : à deux mois près, il n’aurait pas eu son deuxième contrat. Ben oui, il ne détient pour l’instant qu’un seul contrat. C’est bien de donner sa chance à un jeune qui débute. Bon, le problème, c’est que celui-ci aurait déclaré que s’il arrivait à sauver Pontcarral ce serait bon pour lui ( tu m’étonnes ) sinon, il plongerait. Ouppps ! Merci ! c’est rassurant pour nous. Propos confirmés par monsieur BOUSSOUF : «  s’il glisse, on glisse ensemble. On lui tient la main ».*
ARRRGH !!! Lâchez-moi la grappe oui !
 
S’ensuit quelques autres décisions du même genre et le départ de certaines personnes résignées.
Et quand je pose la question de savoir ce qui a été fait par le Conseil Syndical depuis un an et demi, comme nous autres avions présenté notre travail lors de la fin de notre mandat, on s’entend répondre : « Si les gens veulent savoir ce que l’on a fait, ils n’ont qu’à venir nous voir ».
Bref, circulez y’a rien à voir !
Bon, c’est vrai aussi qu’il n’avaient vraisemblablement rien à dire.
 
On en vient au vote des membres du Conseil Syndical : un grand moment qui restera dans les annales de la copropriété.
( Personnellement, je m’abstiens dans presque tous les cas. Je me suis rendu compte que voter contre, c’est donner une sorte de valeur à certaines personnes qui n’en n’ont aucune.
Oui, j’ai le mépris facile… surtout quand je suis confronté à la médiocrité )
.
 
Bref, il fallait 8 candidats pour le bâtiment A ; il s’en présente environ 11 à 13.
Passage au vote. 8 élus avec 2 abstentions.
Dans les quelques restants, monsieur BOUSSOUF avec … 3 abstentions, n’est pas élu. Malaise.
Une voix s’élève ( devinez laquelle ! ) : « Il faut refaire le vote ! ».
Quoi ? Qu’entends-je ? Qu’ouis-je ? Pardon ?
Re malaise. Brouhaha. Je me lève : « On ne peut pas revoter. Ce n’est pas démocratique ! ».
Oui, je sais. Ceux qui me connaissent s’étonneront de me voir venir au secours de la démo-crassie. Mais bon, quand on veut jouer le jeu de la « démocratie », il ne faut pas venir se plaindre quand celle-ci ne tourne pas en votre faveur.

Alors pour contourner celle-ci, on a recours à l’intimidation. Pardon. Dans la bouche de certains, cela s’appelle de la dissuasion. Alors, on demande à ceux qui se sont présentés, s’ils maintiennent leur candidature. Noms après noms, ceux-ci la maintiennent ( vraisemblablement ils n’avaient rien compris à ce qui se passait ). On arrive presque à 8. Certains se tortillent sur leurs chaises. On dirait SARKOZY aux guignols de l’info le soir de l’élection présidentielle.

Encore un nom : Monsieur ( là, je ne mets pas son nom : je ne tire pas sur l’ambulance ) maintient-il sa candidature ? Réponse de la personne qui le représente « Oui ». Murmures : « Non ... non … non ! » La question est posée une deuxième fois. Même réponse « Oui ». Là, il y a problème : ils ont compris ; c’est la débâcle ! Alors ce n’est plus des murmures, ce sont des « Non … non … » catégoriques et sonres. Panique de l’intéressé. On lui repose le question une troisième fois. Réponse … « Non ». Ouf ! Enfin.
La « démocratie-directe-totalitaire-et-populaire » est sauve … on se serait cru dans « Tintin au pays des soviets ».
 
Bâtiment B : il fallait 5 membres.
Une des seules personnes compétentes, qui a déjà fait ses preuves et qui aurait la capacité plus que tout autre dans l’assemblée à être membre du Conseil Syndical, se présente. Son nom à peine prononcé, une forêt de bras se lève contre.
Pensez, c’était une femme ! Vous vous rendez compte ? Quelle horreur !
Une femme ; et en plus … qui pense. Intolérable pour certains.
 
Bâtiment C : il fallait 2 membres.
Il y a 3 candidats : donc désistement de l’une d’elles.
S'agirait quand même pas de recommencer le carnaval du vote du bâtiment A.
 
Certains reviennent de loin et respirent. Personnellement, je rigole. D’autres sont écœurés de ce genre de pratiques. Ils ne les connaissent pas comme moi, et ils commencent à voir leur vrai visage. Bienvenue au club !
Fin des « élections ». Allez, maintenant, ils sont « entre-eux ».
 
21 h 10. N’ayant plus rien à faire ici, car ne voulant pas cautionner une telle mascarade, je sors avec quelques autres.
 
C’était un soir d’octobre ; la nuit était tombée. Le début de la fin pour Pontcarral ?
 

* Ayant rencontré le syndic en question depuis, celui-ci m’a parut honnête, impartial et volontaire.
Et si comme je le pense, celui-ci a vraiment la détermination de bouger pour sauver la résidence Pontcarral, nul doute qu’il trouvera auprès de certains copropriétaires le soutien dont il pourrait avoir besoin, afin de compenser l’incompétence de certains membres du Conseil Syndical, incompétence qui n’est plus à démontrer.
Aussi, certains ont le désir de lui tendre la main, non pas pour le pousser ni pour plonger avec, mais pour oeuvrer afin de faire revivre une copropriété au bord du gouffre
.

.

.
Pour vous détendre, voici en images le résumé de quelques moments forts de la soirée :
.
iznogoud-01.jpg

 

iznogoud-02.jpg

 

iznogoud-03.jpg

 

iznogoud-04.jpg

 

Moutons-colori--s.jpg

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 14:08

 

smiley-1148.gif smiley-1148.gif

Bient--t-sur-ce-site.jpg


iznogoud-sans-fond.gif

clown-007.gif smiley-1041.gif  homme-007.gifsmiley-1481.gif

smiley-1148.gifhomme-036.gif
Préparez vos mouchoirs ...

 

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 17:06

Le bras d’honneur du Conseil Syndical
aux habitants de Pontcarral
 
Bien sûr, c’est un montage, mais j’ai gardé les proportions :

certains ayant pris la grosse tête.

 
Comme il a été démontré depuis des mois, non seulement les membres du Conseil Syndical n’ont rien fait à Pontcarral, mais ont aggravé la situation de par leur incompétence. Le fait de ne pas mettre en place un nouveau garde qui est parti il y a quelques mois ( si si, il y avait un garde ) et de ne pas s’occuper des dégradations de plus en plus importantes de la résidence, n’a rien arrangé.
Il est vrai qu’ils ont eu mieux à faire en 9 mois : surveiller les travaux du centre cultuel que la Mairie leur a « offert » avec nos impôts, accentuant en cela le communautarisme ambiant.
Car les réunions du Conseil Syndical étaient faites à la tête du client. Une des raisons étant que certains membres du Conseil Syndical n’ont jamais été contactés, mais aussi, que la plupart des réunions étaient décidées … au centre cultuel ( on aura vraiment tout vu ! ).
 
A l’Assemblée Générale, les irresponsables du Conseil Syndical n’ont rien trouvé de mieux que de supprimer la réunion sous prétexte que le contrat du syndic prenait fin cette année. Merci, ça on le savait. Pour la bonne raison que c’est justement la plupart de ses membres qui ont voté sa reconduite en 2004 pour une durée de … 3 ans. Ils ont eu le temps d’y penser. Ah que je suis bête ; j’ai utilisé le mot « penser » pour eux … un mot qui n’a pas sa place dans ce qui leur sert de cervelle.
Alors au lieu de proposer comme il se devrait et comme cela a été fait par certains propriétaires au fil des années un autre syndic, ils ont préféré s’en laver les mains, et faisant fi des droits et des devoirs que leur conférait leur mandat, ils se barrent en courant, en laissant aux propriétaires - dont les deux tiers ne résident pas à Pontcarral - le « soin » d’en trouver un.
Après tout, qu’est-ce qu’ils en ont à foutre maintenant qu’ils ont leur mosq local !
Il est vrai qu’ils ne pouvaient pas se battre comme nous l’avons fait car nous n’avions pas les mêmes « relations » avec le syndic et la mairie.
 
 
Ah, au fait, le président du Conseil Syndical, aussi président de l’association islamiste ACCP ( Association Culturelle et Cultuelle de Pontcarral ), aussi président de l’association musulmane jeunesse 83, aussi mari de la présidente de l’association féministe ( hi hi ; j’arrive pas à m’y faire ! ) horizon sud, a déménagé. Qu’est-ce que je vous disais : dans la série « je fous la merde et je me tire », là, on ne fait pas mieux. A présent, en gros, propriétaires et locataires de Pontcarral, démerdez-vous !
Bravo les gars, et encore merci pour eux monsieur le maire ! 
 Image Hosted by ImageShack.us

Partager cet article

Repost0