Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact

 
*
Fichier hébergé par Archive-Host.com
*
 
Pour tous renseignements,
menaces, insultes,
soutiens ou autres :
*
*
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 18:28

Selon l’expression consacrée « ils tiennent les murs ». Ils, ce sont les petits zonards qui ne foutent rien de la journée, et dont les seules activités principales sont le racket et le trafic de shit. Ils tiennent les murs tantôt à côté du « magasin d’alimentation », tantôt à côté de ce qui reste de la « fresque » ou au coin de la rue, quand ils ne squattent pas les appartements vides. Coupés de leurs racines, des valeurs de respect de leurs anciens, pétris d’inculture américaine, ils tombent dans l’argent facile et/ou l’intégrisme ( les deux n’étant pas incompatibles ).

 

A part cela, ils passent leur temps à boire ( pas toujours halal ), à insulter et à provoquer les gens. Les causes principales : un quotient intellectuel à deux chiffres, une ignorance qui mène à la jalousie et à haine, les neurones endommagées par certaines substances illicites, quand ce n’est pas d’ordre génétique. Car ils ont l’insulte facile, et comme le dit l’expression populaire « comme on est, on croit les autres », ce qui est chez ceux qui lancent des insultes, un bon baromètre de leurs problèmes sexuels et familiaux.

Cette situation non seulement perdure, mais s’est accentuée au fil des années et ces derniers mois, la « résidence » se referme sur elle-même telle l’Oumma dont rêvent les intégristes islamistes, servie sur un plateau d’argent par l’irresponsabilité de la Mairie de Toulon.

D’ailleurs, entre la mairie, le syndic et le « conseil syndical » ( oui, il paraît qu’il y en a un ), on ne sait plus qui torche qui ... pour encore faire dans l'euphémisme !

Il y a quelques années, en 2000, j’étais le seul à refuser symboliquement l’autorisation permanente à accorder à la police nationale ou municipale de pénétrer dans les parties communes. Pour de bonnes raisons : non seulement ceux-ci étaient incapables de résoudre les problèmes, mais ils s’en prenaient à ceux qui n’en causaient pas. Et s’il faut qu’ils demandent la permission pour faire leur travail alors là, on aura tout vu. Payés par nos impôts, il faudrait aussi leur dire comment pratiquer leur profession ?

Alors en attendant, certains habitants baissent la tête, par peur, d’autres les ignorent en se disant que « les chiens aboient, la caravane passe ».

Hier

 

Aujourd’hui

Certains jeunes pourtant, échappent à cette indigence. Ils font des études, travaillent, ne pleurent pas sur leur sort, et arrivent à s’en sortir en devenant médecins, ouvriers, avocats, éducateurs.
Malheureusement, on ne retient que la partie visible de l’iceberg, car celle-ci, même si elle est une minorité, se sent ici en toute impunité.
 
Pour quelles raisons :
Le fait que la police en aie peur ?
Les indics qui compose la bande ?
-
En tout cas pour l’instant, une chose est sûre ; il ne faut rien attendre des laquais qui servent actuellement Sarkozy.
  
Pour se détendre, voici la vidéo des inconnus
sur un sujet à peine caricaturé :
 
   
 

Partager cet article

Repost0

commentaires