Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact

 
*
Fichier hébergé par Archive-Host.com
*
 
Pour tous renseignements,
menaces, insultes,
soutiens ou autres :
*
*
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 10:23
 
J’ai reçu il y a quelques temps, les réponses à mes demandes auprès du cabinet LAURE et du nouveau syndic. La réponse du premier étant à la hauteur de son incapacité à présider l’Assemblée Générale, je vous laisse juge du courrier reçu. Quand au second, l’ayant encore depuis rencontré, je loue la prudence dont il fait preuve. Il est cependant remarquable de voir certaines décisions du Conseil Syndical qu’il ne peut ou ne veut apparemment aller à l’encontre comme, je cite :
 
« 1/ Sur la question du garde, le Conseil Syndical m’a fait part de son souhait de ne pas le remplacer, ce qui permettrait, selon le calcul de certains, de faire des économies substantielles. Personnellement je pense que les deux systèmes ont leur intérêts comme leurs défaillances et je compte suivre l’avis du Conseil Syndical dans un premier temps … »
 
Faire des économies substantielles en supprimant le poste du garde ! Comment certains membres du Conseil Syndical peuvent-ils sortir de telles âneries ? ( C’est une interrogation de pure forme, car les connaissant j’ai la réponse !  ).
 
Pourquoi alors ne pas supprimer les ascenseurs, les femmes de ménage, l’électricité dans les couloirs, le ramassage des ordures, tout ce qui coûte de l’argent quoi ! Bref, comme le disait un membre du Conseil Syndical il y a quelques mois : « Ici, ça doit être comme au bled ! » Encore un effort les mecs, vous y êtes presque. Et quand l’on sait que parmi eux il y a des pères de famille et des grands-pères, cela vous donne une idée du niveau du quotient intellectuel de leur progéniture. Au fait, pourquoi avoir quitté le bled ?
 
Et grâce a cela, le règne de FALCO prospère sur les ruines de la médiocrité ambiante.
Il est vrai qu’il y a quelques mois, les services municipaux se sont servis sur les communs pour voler l’eau et l’électricité des habitants ( donc sur leurs charges ) afin de faire la réfection de l’ancienne épicerie pour en faire un centre cultuel. Il serait étonnant que cela aie pu se faire sans la complicité de certains membres du Conseil Syndical, car ceux-ci tournant autour pour en surveiller les travaux, n’ont pas pu ne pas voir ce qui se passait.
 
En France, il y a un proverbe : « Qui vole un œuf, vole un bœuf ».
Depuis certains événements survenus lors de l’AÏD, à Pontcarral, c’est devenu : « Qui vole un mouton, est capable de n’importe quoi. »
 

 

undefined

 

undefined

Partager cet article

Repost0

commentaires